Enseigner pour maximiser les capacités cognitives des enfants et des jeunes adultes

0
127
Enseigner pour maximiser les capacités cognitives des enfants et des jeunes adultes

Enseignement actif : l’adopter, c’est maximaliser les capacités cognitives des enfants et des jeunes adultes

L’enseignement actif a de nombreux avantages. Il permet, entre autres, de maximaliser les capacités cognitives des enfants et des jeunes adultes. Plus concentrés, moins distraits, ils apprennent plus vite et plus facilement. Nous allons voir dès maintenant pourquoi !

1) Neuroplasticité du cerveau et capacités cognitives : explication

Mais alors, quel est le secret d’un apprentissage réussi ? Pour le découvrir, il faut comprendre ce qui se passe dans le cerveau. Or, c’est la neuroplasticité du cerveau humain qui nous permet d’apprendre de nouvelles choses. Mais qu’est-ce que la neuroplasticité ? Il s’agit de la capacité du cerveau à changer. Contrairement à ce que l’on a longtemps cru, les neurones peuvent naître et se multiplier à tout âge de la vie. Mais pour qu’ils apparaissent, il faut que le cerveau soit stimulé. Et pour le stimuler, il n’y a rien de mieux que l’enseignement actif, comme nous allons le voir dès maintenant.

2) Enseignement actif : rendre les enfants acteurs de leur apprentissage pour maximaliser leur potentiel

Pour stimuler les capacités cognitives d’un enfant, il faut qu’il soit actif quand il apprend. Pourquoi ? Parce que de cette façon, les connexions neuronales se font plus facilement dans son cerveau. C’est un fait scientifiquement prouvé. Mais comment rendre l’apprenant actif ? Comment faire pour l’empêcher d’adopter une position de spectateur passif, si préjudiciable pour son apprentissage ? La réponse est simple : il faut l’impliquer activement dans l’activité qui lui tient lieu de leçon. Dictées, exposés, discussions actives, interrogations orales, récitations : tous ces exercices sont bénéfiques pour l’élève. Comme il prend une part active au cours, ses capacités cognitives sont stimulées.

3) Les cours magistraux : une mauvaise idée pour les jeunes adultes ?

Plusieurs études scientifiques le prouvent : les résultats scolaires des élèves qui bénéficient d’un enseignement actif sont très bons. En moyenne, ils ont même de meilleures notes que les étudiants qui suivent des cours magistraux. Est-ce à dire que les cours magistraux doivent être entièrement bannis de l’apprentissage des jeunes adultes ? Non. Cependant, on ne peut pas nier que le cerveau d’un étudiant est moins bien stimulé pendant un cours magistral que pendant un exposé. Dans un amphithéâtre bondé, les étudiants se laissent facilement distraire. Ils consultent leur téléphone et surfent sur Internet. Ils ne sont pas concentrés. Cela a des conséquences directes sur leurs notes, qui chutent sans qu’ils en comprennent vraiment la cause.

4) Pour impliquer l’élève dans le cours, l’enseignement actif préconise le jeu

Le meilleur moyen de réussir à impliquer des enfants dans une activité intellectuelle est encore de susciter leur enthousiasme. Pour cela, il n’y a rien de mieux que le jeu. Devinettes, questionnaires, chansons, comptines, compétitions : toutes ces activités ludiques permettront à l’enfant de mieux mémoriser ses leçons. Il ne faut donc pas hésiter à y avoir recours. Ces exercices affûteront aussi son intelligence, sa capacité de concentration et son élocution.

L’enseignement actif permet donc d’améliorer les performances cognitives des enfants et des jeunes adultes. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here