Comment lutter contre les émissions de COV dans votre logement ? 

0
44

La sécurité et le bien-être des occupants d’une maison dépendent grandement de la qualité de l’air intérieur du logement. Cependant, de nombreuses substances à l’image des composés organiques volatils (COV) participent à la pollution de l’environnement interne de l’habitation. Mais de quoi s’agit-il ? Comment procéder pour lutter contre les émissions de COV dans votre demeure ? Dans la suite de ce billet, nous vous amenons à la découverte de quelques astuces efficaces pour réduire le taux de COV dans votre résidence.

Les composés volatils organiques : Définition 

Selon un sondage réalisé par l’institut Harris Interactive-IGC, 43 % des citoyens français n’ont aucune idée sur les composés volatils organiques. De plus, seulement 3 % connaissent entièrement les COV. Il est donc important de commencer notre explication par la définition de cette notion.

Les composés organiques volatils (COV) désignent des substances chimiques présentes à l’intérieur d’un logement. Elles sont généralement sous forme de gaz et sont produites par les matériaux de construction exposés à une température ambiante. Les mauvaises habitudes d’hygiène et d’entretien de l’habitat participent également à la production de ces nuisibles.

Aujourd’hui, la toxicité des COV sur la santé humaine est indéniable. Ces substances chimiques participent plus ou moins à l’inconfort olfactif, aux migraines, aux troubles respiratoires et neurologiques des occupants de la maison, etc. Pour éviter ces nombreuses conséquences pour l’organisme, il est vivement recommandé de pratiquer les bons gestes.

Comment réduire le taux de COV dans sa demeure ? 

Les premières sources d’émission des COV sont les matériaux de construction et de décoration (vernis, colles, etc.) de la maison. Ceci s’explique par la présence importance des COV dans les ingrédients de fabrication de ces matériaux. Pour limiter donc le taux de composés organiques volatils dans votre environnement intérieur, il est conseillé d’utiliser des produits présentant une faible teneur en composés organiques volatils ou sans COV.

Les progrès technologiques ont permis d’approcher des taux de COV très encourageant dans la conception de ces matériaux. Certaines indications sont généralement présentées sur les écriteaux sanitaires de ces derniers pour indiquer leur faible teneur en COV. Il s’agit des étiquettes A+.

Adopter des attitudes d’entretien saines pour votre habitat

Les habitudes d’entretien de l’habitat sont également l’une des principales sources d’émission des composés organiques volatils dans l’air intérieur de la maison. Le plus souvent, l’on utilise des solvants, des produits chimiques et des aérosols pour ces tâches. Tous ces produits contiennent des substances polluantes et nuisibles pour l’organisme humain.

Pour, il est recommandé de préférer les méthodes d’entretien simples et naturelles en utilisant des éléments comme le vinaigre blanc, le bicarbonate, le jus de citron, etc. Il est également recommandé de renoncer à l’utilisation régulière des bougies, des encens et des déodorants parfumés.

Enfin, il est suggéré d’améliorer la qualité de ses équipements électriques (chauffage, ventilation) afin d’évacuer sans difficulté toutes les particules nuisibles présentes dans l’air intérieur de l’appartement.

En bref, pour lutter contre la présence des COV dans sa demeure, il est important de bien choisir ses matériaux de construction, de rénover ses habitudes d’entretien de la maison et d’aérer régulièrement l’intérieur du logement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here